History of Radars at the Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand: Applications in Meteorology and Volcanology - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles e-Phaïstos Year : 2021

History of Radars at the Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand: Applications in Meteorology and Volcanology

Histoire de radars

Abstract

In 1970, Henri Dessens, director of the Clermont-Fd Observatory, wanted to use radar to study the physics of the atmosphere. The idea became a reality with Serge Godard, who took over from Dessens at the head of the Observatory. He succeeded in recovering a military radar that was diverted from its original function to become a study and research instrument called ANATOL (ANAlyse et Trajectoire d'Orages Locaux). ANATOL's long career came to an end in 1995 after more than 45 years of good and loyal service in atmospheric research. However, the idea of using radars continued to grow and in 1993, under the direction of Daniel Ramon, an ST (Stratosphere-Troposphere) radar was installed with Météo-France. Then, in the mid-1990s, Jacques Kornprobst, director, launched the Observatory on the design and technical production of a prototype "volcanological" Doppler radar, VOLDORAD-1. Responding to volcanological needs, it was tested in a pioneering way at Etna in 1998. This success led to the construction of two other unique volcanological radars (VOLDORAD-2 and 2B) and a third (VOLDORAD-3). Since 2002, these radars have been combined into a dedicated observation service within the OPGC and are used for monitoring volcanic eruptions but also for atmospheric studies.
En 1970, Henri Dessens, directeur de l'Observatoire de Clermont-Ferrand, souhaite utiliser des radars pour l'étude de la physique de l'atmosphère. L'idée se concrétise avec Serge Godard, qui prend la suite de Dessens à la tête de l'Observatoire. Il réussit à récupérer un radar militaire qui va être détourné de sa fonction première pour devenir un instrument d'étude et de recherche baptisé ANATOL (ANAlyse et Trajectoire d'Orages Locaux). La longue carrière d'ANATOL s'achève en 1995 après plus de 45 ans de bons et loyaux services dans la recherche atmosphérique. Mais l'idée d'utiliser des radars poursuit son chemin et dès 1993, sous la direction de Daniel Ramon, c'est l'installation d'un radar ST (Stratosphère-Troposphère) menée avec Météo-France. Puis, au milieu des années 1990, Jacques Kornprobst, directeur, lance l'Observatoire sur la conception et la réalisation technique d'un prototype de radar « volcanologique » à effet Doppler, VOLDORAD-1. Répondant à des besoins en volcanologie, il fut testé de façon pionnière sur le site de l’Etna en 1998. Ce succès conduisit dans la foulée à la construction de deux autres radars uniques en volcanologie (VOLDORAD-2 et 2B) puis d'un troisième (VOLDORAD-3). Réunis en un service d’observation dédié au sein de l’OPGC depuis 2002, ces radars sont utilisés pour la surveillance des éruptions volcaniques mais également pour des études atmosphériques.
Fichier principal
Vignette du fichier
ephaistos-9128.pdf (420.05 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03524796 , version 1 (13-01-2022)

Licence

Attribution - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Nathalie Vidal, Franck Donnadieu, Joël van Baelen. History of Radars at the Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand: Applications in Meteorology and Volcanology. e-Phaïstos, 2021, IX-2, ⟨10.4000/ephaistos.9128⟩. ⟨hal-03524796⟩
82 View
66 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More