Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Mythes et réalités d’un son islandais au sein d’un environnement musical mondialisé

Résumé : Mythes et réalités d'un son islandais dans un environnement musical mondialisé Dans un contexte globalisé, une approche géogra-phique de la musique tend à mettre en valeur des parti-cularismes locaux conçus comme des îlots d'authenticité dans un océan standardisé (Crang, 1998). Or cette quête d'un local authentique peut s'avérer contre-productive et impliquer des formes de réinvention nostalgique relevant d'une psychogéographie (Coverley, 2006). Cette observation s'applique éloquemment au cas de l'Islande, dont la musique est souvent considérée comme porteuse d'une expression sonore des paysages et de la nature islandaise : en partie réelle, en partie fantasmée, cette association nourrit un « imaginaire islandais » conçu comme présent dans la musique. Il s'agira ici d'en fournir une lecture critique, en observant comment il est enra-ciné dans le local et façonné par les Islandais eux-mêmes, et comment cet imaginaire s'est mondialisé dans le cadre d'une commercialisation internationale des produits culturels islandais s'articulant souvent autour de dis-cours géographiques-une musique provenant de lieux uniques étant présentée comme innovante et différente (Connell et Gibson, 2003). Le paysage et l'idée de Nord ont eu une influence significative sur le développement du nationalisme et de l'identité nationale islandaise, en particulier au cours des trois derniers siècles. Il est courant d'envisager la nation islandaise comme émergeant de trois racines identitaires : la langue, la littérature et la terre (Sigurđsson, 1996). Si les deux premières sont des éléments de définition de l'identité nationale assez courants, la première est plus originale. L'insularité de l'Islande contribue de manière évidente à la relation particulière que les Islandais entre-tiennent avec leur paysage, d'une part parce que cette situation en vase clos a justement favorisé la préserva-tion de la langue et de traditions littéraires anciennes, et d'autre part parce que son environnement impré-visible a largement nourri la mythologie et le folklore. Ainsi, la culture islandaise est imprégnée de légendes mettant en scène le huldufólk (le peuple caché : elfes, trolls, fantômes, etc.) qui rattachent à des lieux réels des récits fictionnels transmis de génération en génération. La considération pour le huldufólk, encore très présente dans la culture islandaise, est une manifestation d'un profond respect pour la terre nourri par le pouvoir de l'imaginaire, et le signe d'une volonté de vivre en har-monie avec la nature-au contraire d'une démarche de conquête et d'exploitation. La tentation est alors grande d'établir des liens entre le paysage islandais et la musique islandaise, les-quels sont parfois confirmés et alimentés par les musi-ciens eux-mêmes. Si dans le domaine savant, Jón Leifs fait figure de précurseur d'une musique nationale islan-daise puisant notamment dans les ressources du paysage, cette démarche trouve un prolongement éloquent sur le terrain des musiques actuelles. Ainsi, Björk, qui décrit l'Islande comme une nation dans laquelle « tout tourne autour de la nature, 24 heures sur 24 » (Van den Berg, 1997), puise beaucoup dans le paysage islandais pour nourrir sa musique. Elle met par exemple en musique l'activité volcanique de son île dans Jóga, s'inspirant du poème symphonique Hekla de Jón Leifs dans la conception des rythmiques électroniques évoquant une érup-tion. Le clip, réalisé par Michel Gondry, fait du paysage islandais une émanation provenant de l'intérieur de Björk, relayant les paroles de nature psychogéographique 91 HERMÈS 86, 2020 Livre 1.indb 91 06/05/2020 07:48:39
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.uca.fr/hal-03010961
Contributor : Benjamin Lassauzet <>
Submitted on : Tuesday, November 17, 2020 - 10:07:34 PM
Last modification on : Wednesday, November 25, 2020 - 3:32:18 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2021-02-13

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : hal-03010961, version 1

Collections

Citation

Benjamin Lassauzet. Mythes et réalités d’un son islandais au sein d’un environnement musical mondialisé. Les Essentiels d'Hermès, CNRS Edition 2020. ⟨hal-03010961⟩

Share

Metrics

Record views

17