Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Recherche d’un lien entre présentation syncopale et localisation proximale du thrombus dans les embolies pulmonaires aiguës. Étude sur 1703 embolies pulmonaires dont 256 avec présentation syncopale

Résumé : CONTEXTE : d’après la littérature scientifique, la présence d’une syncope initiale lors du diagnostic d’embolie pulmonaire (EP) serait un facteur prédictif d’embolies pulmonaires proximales et de mortalité. Certaines études n’ont pas fait le même constat remettant ainsi en cause la valeur clinique et pronostique de la syncope dans l’embolie pulmonaire aiguë. OBJECTIF : évaluer l’impact de la présence d’une syncope amenant au diagnostic d’EP chez des patients admis dans un service d’urgence sur la présentation clinique, biologique, scanographique ainsi que sur la survie à un an. Rechercher un lien entre présentation syncopale et localisation proximale du thrombus dans les embolies pulmonaires aiguës. MÉTHODE : étude rétrospective monocentrique, descriptive et pronostique comparant d’une part les EP syncopales et les EP non syncopales, d’autre part les EP proximales aux EP distales. À partir des mêmes variables que l’étude de Zhang et al (2022), nous avons réalisé une analyse en cluster basée sur une analyse en composante principale pour différencier différents profils cliniques au sein du groupe « syncopal ». RÉSULTATS : parmi 1703 embolies pulmonaires diagnostiquées par angioscanner thoracique, 256 (15 %) patients présentaient une forme syncopale pauci-symptomatique (EP syncopale comparées aux formes non syncopales : dyspnée OR = 0,29 [0,21 – 0,4], p < 0,001 ; douleur thoracique OR = 0,36 [0,25 – 0,51], p < 0,001 ; toux OR = 0,41 [0,23 – 0,72], p = 0,002 ; douleur unilatérale de jambe OR = 0,036 [0,23 – 0,56], p < 0,001)), avec un âge plus avancé et une hypoxie plus sévère. Aucune association significative n’a été objectivée entre la syncope et le caractère proximal des EP (p = 0,952). Les différents profils cliniques dégagés du groupe « syncopal » ne présentent aucune différence significative de mortalité, toutefois 975 (57 %) patients avaient une EP proximale avec une forme clinique plus symptomatique, chez des sujets plus jeunes, et avec un retentissement cardiaque et hémodynamique plus important. CONCLUSION : la syncope peut survenir aussi bien chez un patient hémodynamiquement stable qu’instable. C’est toutefois un signe d’alerte amenant à une prise en charge plus rapide. La syncope précédant le diagnostic d’EP n’est pas un facteur prédictif de localisation proximale de l’EP, ni un facteur pronostique de décès dans notre population. Le caractère « proximal » de l’EP n’est pas un facteur prédictif de mortalité dans notre population bien que la présentation clinique soit plus bruyante.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03700715
Contributor : Santé UCA Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 21, 2022 - 1:45:09 PM
Last modification on : Thursday, June 23, 2022 - 3:28:03 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2022-07-06

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03700715, version 1

Collections

Citation

Ngoc-Mai Mac. Recherche d’un lien entre présentation syncopale et localisation proximale du thrombus dans les embolies pulmonaires aiguës. Étude sur 1703 embolies pulmonaires dont 256 avec présentation syncopale. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨dumas-03700715⟩

Share

Metrics

Record views

0