Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Évaluation de la connaissance de la permanence des soins ambulatoires par les usagers des urgences du Puy-de-Dôme les soirs et week-end

Résumé : Introduction : Le nombre de passages aux urgences augmente d’année en année. Certains recours ne sont pas adéquats. L’objectif est de quantifier la part de patients consultant aux urgences publiques du Puy-de-Dôme les soirs et week-end pour un motif relevant de la PDSA et qui ignore l’existence du médecin généraliste de garde (MGG) ou comment le contacter. Méthode : Cette étude épidémiologique descriptive transversale quantitative multicentrique s’est déroulée les soirs de semaine de 20h à minuit, les samedis de midi à minuit et les dimanches de 8h à minuit dans les services d’accueil des urgences publiques du Puy-de-Dôme du 25 mars au 28 avril 2019. Des questionnaires ont été distribués selon les critères d’inclusion : être majeur ou consulter pour un enfant de plus de trois mois, venir de soi-même, et les critères d’exclusion : traumatologie, psychiatrie, avoir été adressé par le SAMU ou son médecin, être amené par ambulance, SDIS ou SMUR, EVA ≥ 6. Une seconde inclusion avec remplissage téléphonique des questionnaires a été réalisée pour les patients n’ayant pas reçu le questionnaire lors de leur passage aux urgences. Résultats : 250 questionnaires ont été remplis. 197 patients (78.8%) ignorent s’ils disposent d’un MGG sur leur secteur. Parmi eux, 124 (62.9%) auraient consulté ce MGG s’ils en avaient eu connaissance. Au total, 124 des 250 consultations auraient pu être évitées avec une meilleure communication soit 49.6% des consultations inappropriées. Parmi les 53 patients qui savent qu’il y a un MGG, 10 (18.9%) ignorent comment le joindre. La source de l’information était obtenue essentiellement par appel au SAMU ou par le bouche à oreille. Les parents consultant aux urgences pour leur enfant auraient plus volontiers fait appel au MGG que les patients consultant pour eux-mêmes (70.8% contre 56.5%, p=0.04). Pas de différence significative selon le sexe, l’âge, le centre hospitalier ou le département d’origine sur la connaissance du MGG ou sur la volonté de faire appel à lui. Conclusion : Une meilleure communication sur la PDSA et le MGG pourrait éviter jusqu’à la moitié des consultations inappropriées des urgences.
Complete list of metadatas

Cited literature [47 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02477498
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Thursday, February 13, 2020 - 2:08:12 PM
Last modification on : Friday, February 14, 2020 - 1:37:09 AM
Document(s) archivé(s) le : Thursday, May 14, 2020 - 3:49:36 PM

File

LACASSAGNE Audrey.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02477498, version 1

Collections

Citation

Audrey Lacassagne. Évaluation de la connaissance de la permanence des soins ambulatoires par les usagers des urgences du Puy-de-Dôme les soirs et week-end. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02477498⟩

Share

Metrics

Record views

67

Files downloads

71